LIVRE ANCIEN - Livre d'occasion


page 93

Livre ancien SCIENCES ET VOYAGES 93
Voyages et hébergement

ANTSIRABé, " VICHY " MALGACHE

COMMENT LA " FOSSE DU JUGEMENT " EST DEVENUE UNE SOURCE THERMALE

• Une légende authentique »
recueillie par R. JUGE
ANTSIRABé : La piscine.

DANS la grande île de Madagascar, à environ cent quarante kilomètres de Tananarive, la capitale, se trouve une petite ville qui affecte l'aspect d'une coquette station thermale. Le fait est qu'A ntsirabé possède une source dont les eaux ont des propriétés en tous points semblables à. celles de la source française de Vichy ; c'est pourquoi on a surnommé Antsirabé : « le Vichy de l'océan Indien ». Comment se présentait la ville, il y a quelques dizaines d'années? Eh bien! il n'existait rien, sinon un petit village comme on en rencontre tant dans la brousse. C'est uniquement l'exploitation de la source thermale qui a déterminé la naissance de cette localité, imbriquée dans les rizières. Comment la source fut-elle découverte? L'histoire m'en fut contée par une personne qui avait été témoin des événements et que j'eus l'occasion de rencontrer lors de mon séjour dans la grande île française. Le récit pourra vous sembler quelque peu romancé, et pourtant il n'est que le reflet de la stricte vérité. La « fosse du jugement ». Cela se passait, il y a quelques dizaines d'années, après la chute de la reine Ranavalona (en réalité, les indigènes omettent la fin de certains mots ; c'est pourquoi la reine n'est connue que sous le nom de Ranavalo), déterminée par l'action pacificatrice du général Galliéni. Le village d'Antsirabé comportait alors une école rudimentaire dont un instituteur blanc avait la charge. A cette époque, le sol de Madagascar n'avait pas livré toutes ses richesses et faisait l'objet d'études de la part de nombreux géologues. L'un de ceux-ci, en particulier, avait poussé ses investigations jusqu'à, Antsirabé, où il prit comme guide, pour la visite de l'endroit, la personne la plus au courant, c'est-à-dire l'instituteur. Après les recherches géologiques, l'instituteur proposa au savant de lui montrer quelque chose de très curieux, qu'il nommait « la fosse du Jugement ». Cette excavation peu Profonde (environ 2 na. 50), affectant la forme d'une cuvette, setrouvait au milieu d'une étendue de terre nue et n'avait, quant à l'aspect, rien d'étrange, mais sa légende était par contre, étonnante. L'instituteur la conta au géologue. A une époque fort lointaine, lorsqu'un indigène était soupçonné d'un crime ou d'un délit grave et que le tribunal de la région n'avait pas réussi à établir avec certitude sa culpabilité, on le soumettait au jugement des dieux, de la manière suivante : le prévenu devait, sur l'ordre des gardes, s'allonger à plat ventre sur le sol, de telle façon que sa tête se trouvât au-dessus de l'orifice de l'excavation. D'autre part, le cérémonial commandait que l'on déposât sur la tête de l'inculpé un voile épais. Lorsque l'individu était resté dans cette position pendant un laps de temps suffisamment long, on le retirait alors et sa culpabilité ou son innocence étaient prouvées, dans le premier cas par sa mort, et dans le deuxième par le fait que les dieux lui avaient laissé la vie. Le géologue et le gaz carbonique. Intrigué par cette histoire, le savant résolut d'examiner de plus près l'excavation dont on apercevait facilement le fond. Pour ce faire, il descendit à l'intérieur, mais on le vit, au bout de très peu de temps, vaciller comme un homme ivre. « Remontez-moi immédiatement! » ordonna-t-il à son assistant, qui s'empressa, avec l'aide de l'instituteur, de secourir le géologue. En quelques minutes, celui-ci reprenait son attitude normale etmurmurait : « Il perdent ! » Intrigué à son au savant des pro géologue s'enferm inébranlable. La définitivement exc de plus amples l'assistant du géo lui pour y dîner. l'instituteur dema savant lui avait t de la « fosse du prier, l'assistant e nations, provenan gaz carbonique s asphyxié le géolo, Ainsi était expl légende malgache. placé au-dessus de de gaz carboniqu( dont le niveau s'é à baigner entières et le faisait mourir l'opération avait était dispersé am l'excavation et l sauve. Une L'expérience p logue, ainsi que laissaient suppos( pouvait être expl porter de nombres ANTSIRABé : L'hôtel Terminus. Revenir à l'accueil Sommaire du livre ancien SCIENCES ET VOYAGES sur www.livreoccasion.com