LIVRE ANCIEN - Livre d'occasion


page 31

Livre ancien SCIENCES ET VOYAGES 31
Voyages et hébergement Les services que rend l'aviation ne se comptent plus et chacun les connaît. Voici cependant un tout petit exemple qui en dit long à ce sujet : Aux environs de Brest, une jeune fille préparait son baccalauréat. Le jour venu, elle se rend à Rennes pour les épreuves écrites. et là, elle constate, à l'issue de ces épreuves, que son nom ne figurait pas sur la liste des admissibles. Retour mélancolique au logis paternel où elle manifeste son étonnement pour cet échec qui lui semble immérité. Deux jours se passent. A 13 h. 30 le jour même de l'examen oral, elle est convoquée pour 15 heures à Rennes pour y subir cette seconde série d'épreuves. Elle court au terrain de Guipavas-Brest et décolle à bord d'un avion de tourisme qui la dépose à Rennes un instant avant l'examen Elle y apprend que c'est par erreur qu'on l'avait déclarée non admissible. Elle passe l'oral avec succès... Un tout petit incident, en somme, mais combien éloquent, à l'actif de l'avion, qui entre chaque jour davantage dans les moeurs. Baisse de tarifs. Il y entre tellement que, du haut en bas de l'échelle, du petit appareil à l'avion de ligne, chacun s'évertue à le mettre à la portée de tout le monde et la compagnie Air-France .nous en apporte une preuve nouvelle. M. Max Hymans, président de son Conseil d'administration, a exposé devant les représentants de la Presse les propositions qu'il allait présenter à la conférence de Nice, close le 6 décembre, pour une baisse générale des tarifs. « L'opinion, nous dit-il, commet encore cette erreur de considérer le transport aérien comme un transport de luxe. Rien n'est plus faux. Il doit devenir un transport démocratique, un transport de masses. » Il y a, en puissance, une immense clientèle. Des tarifs abaissés la verront affluer vers les aéroports et cette affluence accentuera la baisse des billets grâce à un meilleur remplissage et à une plus active « rotation » des appareils. Plus un avion fait d'heures de service dans une journée, plus vite il est amorti. C'est là un. cercle e heureux » à tracer, infiniment préférable au cercle « vicieux » qui voit le confort excessif limiter la clientèle par une hausse des prix qui la rend plus rare encore. Quatre classes. Les tarifs d'Air-France n'ont d'ailleurs pas augmenté si on les évalue en monnaie stable. Par exemple entre Paris et Alger où existe depuis cette année une classe « touriste », en quatre années le prix du billet fut successivement 14.600 francs, 16.150 francs et 20.300 francs pour la première classe et seulement 17.100 francs pour la classe touriste. Dans aucune autre activité commerciale on ne constate une telle stabilité de tarifs. Sans doute laissera-t-on subsister une classe de haut confort pour une clientèle exigeante, mais rare. Au-dessous, viendra la Ire classe avec fauteuils-couchettes, la classe « touriste » où les passagers seront plus nombreux dans un même avion et enfin une 35 classe pour de faibles ^ parcours, où les fauteuils légers seront plus modestes et le service réduit. La transformation d'une cabine sera aidée grâce à un système de rails dans lesquels se fixeront les fauteuils. De toutes façons ce seront les mêmes appareils pour toutes les classes, avec un aménagement différent, mais la même sécu- nraieotmé eebrpour tous. Air-France fut à l'avant-garde cess mesurespropres à satisfaire le plus grandL'accident de Sancy. Le 15 novembre on découvrait dans le massif du Sancy l'épave du C. 82 américain disparu quelques jours auparavant. En dehors de toute enquête officielle, les observateurs ont pensé que le pilote avait sous-estimé sa dérive, le vent d'ouest très violent (plus de 70 kmh) et que l'avion avait vu ses ailes s'alourdir d'un intense verglas qui lui fit perdre le contrôle de son altitude. En outre, les courants atmosphériques, très brutaux et rabattants, aggravèrent vraisemblablement la descente forcée de l'avion. Il était alors sur le versant est du massif. S'il avait moins dérivé il se fût trouvé sur le versant ouest avec, au contraire, des courants ascendants. Tout ceci, établi d'après les relevés météorologiques et les observations au passage de l'avion à Moulins, et d'autre part l'angle sous lequel il a percuté et la trace sur la neige, invitent à conclure que le C.82 avait conservé le cap qu'il devait avoir, mais ne pouvait s'opposer à une forte dérive (dont le pilote ne se rendait peut-être pas assez bien compte) parce que la glace chargeant ses ailes réduisait sa vitesse. Une fois de plus (et cela arrive de 60 à 70 fois sur 100) c'est un écart de navigation qui a mené l'avion dans le flanc de la montagne, ce qui prouve que l'infrastructure et l'équipement radio demeurent encore insuffisants et que le souci d'exacte navigation échappe trop souvent aux responsables. Les enquêtes d'accidents. La presse a souvent exigé la publication des enquêtes officielles sur les accidents, comme SCIENCES ET VOYAGES VA PUBLIER LE CARNET de RAYMOND MAUFRAIS disparu dans la forêt guyanaise. « SCIENCES ET VOYAGES » commen. cera dans son numéro de février la publication du carnet de son collaborateur Raymond MAUFRAIS, carnet que la famille du jeune reporter s'est empressée de nous transmettre après l'avoir reçu, non sans de longs délais dus à d'indispensables formalités. On sait comment l'audacieux, trop audacieux, voyageur disparut au début de 1950, et comment, plusieurs mois après, des Indiens retrouvèrent quelques vêtements et ce carnet où il avait noté ses peines et ses espoirs, puis finalement ses souffrances... et, surtout cette faim torturante dont l'avare forêt guyanaise punit celui qui la défie. ... Le mystère plane toujours, cependant, sur l'issue de la dernière tentative de liaison accomplie par Raymond MAUFRAIS après qu'il eut abandonné son carnet et son chargement. LE MOIS AéRONAUTIQUE Le merveilleux développement de l'aviation mar- chande qui abaisse ses tarifs. — A propos d'enquêtes. Le cinéma en avion. cela se pratiç l'opinion leurs sous une form les techniciens chose que les et 'obtiennent nécessaires. Aussi bien, véritable « Par et dont les doi études fécondes Elle ne dem. quêtes sur les au grand public ses façons. Elle de détails, no directement leE doivent pas être L'A.F.I.T.A. publiés les cc constats ou hyp ingénieurs, pilo aérienne pour afin d'éviter le De Pari Notre aviatic avisée. Voici dé: nos provinces re. Bordeaux et Nc peuvent aussi se escales comprise Les Marseillaii Paris chaque sera deux Paris-Man riers allant de Pi et retour devient et les deux nou e seconde classe à quarante-quati Notons aussi q France sont vala Alger bénéficie haut intérêt co Toulouse-Alger, s de jour ou de nui Tunis deviennent nombreux servie. et autres compai l'Afrique du Non France par d'in: leurs deux rivage Le ( A l'intérieur mi réseau de notre c rent et six neuve filet d'intense act Laghouat, Gharda les touristes vont printemps prochai D.C.3 hebdomadal le ciel des oasis oi Les voyageurs a les façons au ris' « enfants gâtés » que la télévision idéaux des parcoi beaux horizons, vo un film cinémato 6.000 mètres d'alti. d'Air-France assure spécial entre New• sager disposait d'éc tendre les dialoguf projetées par l'écr pour ceux qui préf ce luxe de distract en conversation a projeté en technico Américain à Paris plus beau succès. Est-il utile d'ajc parisienne présente en vol, sur ce « pon l'Amérique;? Les cal les derniers « salons l'univers défiler de\
Revenir à l'accueil Sommaire du livre ancien SCIENCES ET VOYAGES sur www.livreoccasion.com