LIVRE ANCIEN - Livre d'occasion


page 17

Livre ancien 21 Nouvelles Hébrides
Nouvelles Hébrides Jeunes gens du village de Amok devant un tambour de guerre. Néanmoins, les hommes empruntent encore des chemins qui restent interdits aux femmes et c'est là, je crois. tout ce qui subsiste des habitudes d'autrefois. Arrivées à l'adolescence, les femmes Narnbas • sont l'objet d'un rite de • passage très douloureux, au cours duquel les deux grosses incisives de la michoire supérieure leur sont arrachées. Malgré notre désir, nous n'avons jamais pu assister à une telle opération Ces femmes, autant que nous le savons. n'aident pas leurs époux à la culture des champs d'ignames, de manioc, de carme à sucre, mais restent dans leurs endos à préparer la nourriture. Les enfants grandissent généralement vite. Mâles, ils commencent tôt l'apprentissage de la forêt et leurs qualités décideront de la carriere de chacun... qui sera de faire la guerre ou remuer la terre. Alerte. Quelques jours passent sans histoire. Nous calmons toujours notre faim à coups d'ignames, nous suçons de la boue pour étancher la soif. Notre saleté est de plus en plus repoussante. Les barbes picotent: heureuse benne dont le teint est aussi frais qu'au début du séjour. Dans leur boite étanche, nous gardons précieusement deux ou trois rouleaux de pellicules afin de saisir quelque événement fortuit. Trois cents clichés sont rangés séparément: leur conservation nous donne plus de soucis qu'a un avare les bijoux les plus rares. Le surlendemain, il y a quelque chose de nouveau dans le sillage. Les regards se durcissent. La surveillance dont nous avions été l'objet et qui avait cessé recommence. Le vieux sorcier qui consentait à nous parler a disparu. Kali lui-même espace ses visites hier il est vrai, il semblait gêné et ne voulait déjà plus se montrer en notre compagnie. Dans la brousse, les tambours (ont entendre des voix graves. On leur répond au loin. A ces signaux la population manifeste une activité intense. Affairés, des jeunes gens et des vieillards vont et viennent enportant de gros morceaux de bois. Plus loin, dans leurs enclos, les femmes glapissent. Que se passe-t-il? Nous n'en savons rien, mais la situation évolue rapidement. Devant notre • gamal nous assistons, médusés, à la transformation générale du village. Puis. d'un commun accord, nous rangeons précipitamment nos affaira en nous tenant prêts à toutes les éventualités. Fuite. Il ne nous arrive rien. Le calme revient au village. Nous comprenons cependant qu'il faut partir. Kali le dit. Amok prépare une fête. Les sorciers seraient mécontents si nous y assistions. Kali ajoute : — You go, white man, (Niai rime. (Vous partir, homme blanc, vite.) Je me souviens alors des conseils d'un colon de mes amis : • N'essayez pas de pénétrer les secrets des fêtes • Big-Nambas vous pourriez vous faire accuser de sorcellerie, ce qui ne manquerait pas dese produire si la fête. par un se déroulait pas selon les sorciers et, accusés de s massacrés à coups de casse. Nous nous levons et gagn, extrémités du village. Puis, c't avec Kali qui tient à nous chemin du retour à la côte. des guerriers chanteront ur lent. fis danseront à cloche-p hommes les accompagneron ments de mains. Un feu irr sut longer. Dans le ciel mauve. lie se déploie dans un tohu-bol poulies grinçantes et d'eau qui de vigueur. Le bateau se cou, nous regardons Malekula qu Amok, lie de Mal Nouméa, Ive de Nouvelle-




UNE PLANTATION DE BAMBOUS GéANTS '.S.t4ite de la page ;ô ) Dans le bambou, tout est bon. des cannes, des manches de parapluie, des A considérer ces longues tiges se balançant paresseusement dans la brise qui chante entre les chaumes effeuillés on pourrait douter de leur utilité réelle. Dieu sait pourtant les usages innombrables auxquels ils peuvent prétendre. Ils seront, au premier chef, palissades clôturant les villages ou abris contre le vent, bois de charpente pour constructions légères, toits même à l'ocoleion, canalisations par juxtaposition des éléments et perforation de leur membrane transversale, poteaux télégraphiques (Indochine). Des grandes espèces on peut tirer de légères embarcations, des meubles rustiques, des récipients à usage domestique ou agricole, le fond étant formé d'une simple cloison transversale conservée... Tout cela, oui, sans doute... mais encoretuteurs pour l'agriculture, des tuyaux de pipe... De leur moelle traitée au salpêtre, puis desséchée et trempée dans l'huile, on fait des luminaires en usage dans les pays d'Extrême-Orient... Et feuilles et rameaux fournissent une très bonne pâte à papier... Dans le domaine alimentaire enfin, leurs fruits sont comestibles et leurs jeunes tiges produisent une liqueur sucrée fermentescible. Vert, le feuillage peut être consommé en hiver par le bétail. •s• Si la plupart d'entre nous se verront toujours refuser l'attachante vision des grandes forèts de la jungle asiatique, qu'ils sachent du moins qu'en quelques rares lieux de France ils pourront prendre conscience d'une telle végétation. Mais c'est très certainement dans le parc di comprendront l'ampleur c coeur de continents lointai deur chaude des forêts m. éDITION Dl DE SCIENCES E' Nous ne saurions trop r nombreux lecteurs et abonne Sciences cl Voyages de pren luxe. Tirée sur papier surglacê. papier couché, les exemulaii constituent chaque année plus remarquable et la mieu L'abonnement d'un an ne de plus que celui de Pédale France : 880 francs, étrange Au numéro (votre marcha le procurer a compte ferra Transport-Presse). 15 francs ordinaire, soit : 76 francs. DOM des sont heuligés terre ichel Lieux une• • el pPés lent. sous Mon vent dent leur e de é au mai
Revenir à l'accueil Sommaire du livre ancien SCIENCES ET VOYAGES sur www.livreoccasion.com